Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum

Qui Legit Intellegat (Mt 24,15)
Forum Catholique Semper Idem

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum -> La crise de l'Église militante -> La crise de l'Église
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Sam 18 Oct - 11:26 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis (*) de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998  
Citation:
Aujourd'hui, les ennemis de l'Eglise


Je n'ai pas l'intention dans ce court article de parler des ennemis de l'intérieur de l'Église, mais voudrais n’accorder d'attention qu’aux ennemis de l'extérieur. 


Nous sommes témoin de l'action trépidante contre l'Église de Dieu retourna et celle-ci, malheureusement, n'est pas stérile. 
Des apôtres innombrables. Dans le registre du ministère des Affaires religieuses et de l'instruction publique ont été recensés jusqu'à 15 de leurs groupes: les chercheurs d’Écriture, les baptistes, les adeptes de la science des premiers chrétiens, les adventistes du septième jour, les Hospitaliers, les méthodistes, l'Église de Dieu, l’Église évangélique libre, les chrétiens évangéliques, les Karaïtes, les Doukhobors, les messianistes, les Vieux catholiques et l’Eglise des frères tchèques. 


Ils ne se limitent pas à prêcher une parole de mensonge, mais aussi, et de manière très abondante, inondent nos villes et villages des plus différentes imprimés sous forme de magazines, brochures, cartes de vœux et de livres, même éphémères. 


Divers : " Echo de l’Amérique "," La Tour de Garde "," Nouvelles Voies "," Les pensées de l'Évangile ", " Remorques Evangile "," Relance de la Pologne ", etc., sont passés de main en main pour empoisonner les cœurs des fidèles. 


Tout ce travail, cependant n’est que le début. 


Derrière cette avant-garde s’avance le gros de l'armée de l'ennemi. Qu'est-ce? Peut-être à première vue cela semble exagéré si je dis que le premier, le plus grand et le plus puissant ennemi de l'Église est - la franc-maçonnerie.


Ce flot de sectes protestantes est effectivement l'avant-garde de la franc-maçonnerie, comme le reconnaît clairement l’organe maçonnique "La Libre Pensée". Il dit: " réservant la complète indépendance des tribunaux sur la valeur intrinsèque de l'église nationale de la science, on peut néanmoins soutenir son combat ainsi que toute autre secte protestante contre la suprématie de l'Eglise romaine ".





(*) La plupart des passages contenues dans ce livre ont été imprimé dans la période de l’entre deux guerres dans la revue "Le Chevalier de l'Immaculée." 
_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 5 Jan - 13:31 (2015); édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 18 Oct - 11:26 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Sam 18 Oct - 11:33 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 




Citation:
 Qui sont les francs-maçons?

 
Les papes ont fait connaître leur valeur et la première fois le 27 avril 1738.  
Dans la bulle "In Eminenti", Clément XII les accuse : " des hommes de toute religion et de toute secte, affectant une apparence d’honnêteté naturelle, se lient entre eux par un pacte aussi étroit qu’impénétrable ",
condamne la franc-maçonnerie et interdit également le contact avec les francs-maçons, sous peine d'excommunication ipso facto, réservée au Pape. 
 
Puis, 13 ans plus tard, Benoît XIV dans la bulle du 18 Mars 1751 " Providas Romanorum Pontificum ", réitère sa condamnation de Clément XII et les raisons données, entre autres choses, que " dans ces sortes de sociétés et assemblées secrètes, on associe indistinctement les hommes de toutes les sectes et religions ", et que, " selon l'opinion des gens intelligents et honnêtes, cette secte est le mal et la corruption ". 

 
Le pape Pie VII a donné deux bulles, en 1813 (13 Août) et 1821 (13 Septembre), dans lesquelles il dit :  

 
" Personne n’ignore quel nombre prodigieux d’hommes coupables se sont ligués dans ces temps si difficiles contre le Seigneur et contre son Christ, et ont mis tout en œuvre pour tromper les fidèles par les subtilités d’une fausse et vaine philosophie, et pour les arracher du sein de l’Eglise, dans la folle espérance de ruiner et de renverser cette même Eglise. Pour atteindre plus facilement ce but, la plupart d’entre eux ont formé des sociétés occultes, des sectes clandestines, se flattent par ce moyen d’en associer plus librement un plus grand nombre à leurs complots et à leurs desseins pervers. (…) [Ils aspirent à] propager l’indifférence en matière de religion, le plus dangereux de tous les systèmes ; de donner à chacun la liberté absolue de se faire une religion suivant ses penchants et ses idées ; de profaner et de souiller la Passion du Sauveur par quelques unes de leurs coupables cérémonies ; de mépriser les sacrements de l’Eglise (auxquels ils paraissent un horrible sacrilège en substituer quelques uns inventés par eux), et même les mystères de la religion catholique ; enfin, de renverser ce Siège apostolique contre lequel, animés d’une haine toute particulière à cause de la primauté de cette Chaire (S. Augustin, Epist. 43) ils trament les complots les plus noirs et les plus détestables. " 
 
Ceci, cependant, n'a pas empêché les moyens de convaincre les gens pour eux-mêmes dirigeants. Par conséquent, le pape Léon XII dans la Bulle "Quo graviora" du 13 Mars 1825, réaffirmant sa condamnation des papes âgés, ajoute ces mots d'avertissement aux dirigeants: " Ce n'est pas la haine seule de la religion, qui anime leur zèle, mais l’espoir que les peuples soumis à votre empire, en voyant renverser les bornes posées dans les choses saintes par Jésus Christ et son Eglise, seront amenées facilement par cet exemple à changer ou à détruire aussi la forme du gouvernement. " 

 
De même, les papes Pie VIII par la bulle "Cuisin" (24 mai 1829), Grégoire XVI par la bulle "Mirari" (15 Août, 1832) et plusieurs fois Pie IX – le 9 novembre 1846, le 20 avril 1849, le 9 décembre 1854, le 8 décembre 1864, le 25 septembre 1865 et le 21 novembre 1873 ont condamné la franc-maçonnerie. 
 
Enfin, le pape Léon XIII discute longuement la question de la franc-maçonnerie et la condamne par sa bulle "Humanum Genus" du 20 avril 1884. Dans ce document, le pape conclut également que « l'un et un demi-siècle la franc-maçonnerie est devenue très grande, et l'utilisation de l'audace et de la ruse, maîtrisé tous les niveaux de la hiérarchie sociale, et a pris dans le sein des États modernes à peu près égales à l'autorité du monarque." 

 
 
_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:40 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 09:46 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 




Citation:
 Les papes n'exagéreraient pas !

La franc-maçonnerie fut organisée par les libres penseurs britanniques à Londres dans l'année 1717. Déjà six ans plus tard, dans les Constitutions générales, elle a souligné un objectif clair, que n'importe qui ne peut pas changer. « Chacune des grandes loges - dit-elle - a le droit d'améliorer les anciens règlements et d'en établir de nouveaux, mais elles ne changent jamais les points essentiels qui doivent rester à jamais et désireux d'être rempli ». Quels sont ces points essentiels ?

C’est un barrage complet au monde surnaturel. Bien sûr, il n'est alors pas question de religion ou de morale.

La poursuite de cet objectif, nous la voyons à chaque étape. L’art, la littérature et la presse périodique, les théâtres, les cinémas, l'éducation et la législation sur la jeunesse cherchent vivement à enlever le monde surnaturel et pourra accueillir le corps.

Pas étonnant, car la franc-maçonnerie s’est beaucoup ramifiée :
En Pologne, en 1810 il y avait 12 loges connues :
1. Grand Orient National , à l'est de Varsovie.
2. La Loge du temple d’Iris à l'est de Varsovie,
3. La Loge de la déesse Eleusis à l'est de Varsovie,
4. La Loge du bouclier du Nord à l'est de Varsovie,
5. La Loge du Temple de la constance à l'est de Varsovie,
6. La Loge des Frères polonais unis à l'Est de Varsovie,
7. La Loge de la défaite de la superstition à l'est de Cracovie,
8. La Loge des Frères français et polonais unis à l'est de Poznan,
9. La Loge Hesperus à l'est de Plock,
10. La Loge de la liberté recouvrée à l'est de Lublin,
11. La Loge Croix de la chevalerie à l'est de Bygdoszczy,
12. La Loge de l'Étoile du Matin levant à l'est de Radom.

Figurent sur la liste des membres : des ministres, des généraux et autres dignitaires que militaires et civils dans le pays.

Tous ces éléments appartiennent à la franc-maçonnerie et font beaucoup de mal, mais ne font pas partie de la vraie tête. Ils sont appelés ainsi les maçons du ciel, tandis que la soi-disant franc-maçonnerie rouge se restreint à un petit nombre de personnes, la plupart des juifs, qui sont pleinement conscients de leurs objectifs et guident toute la grande multitude plus ou moins « éclairée » en matière d'organisation des francs-maçons. La tête n'est pas connue et est toujours secrète, pour éviter des contre-mesures. Ils font des plans de travail. De leur atelier est venue la Révolution française, une série de révolutions de 1789 à 1825 et ... la guerre mondiale. Selon nos indications, y ont travaillé Voltaire, d'Alembert, Rousseau, Diderot, Choiseul, Pombal, Aranda, Tanucci, Haugwitz, Byron, Mazzini, Palmerston, Garibaldi etc. - Les noms des membres présents que nous ne connaissons pas, mais certainement pour les francs-maçons Pilsudski « est avec nous ». En voici la preuve : Dix jours avant le renversement du cabinet Ponikowski a été transmise par Rome la rumeur que cette combinaison va tomber parce que la franc-maçonnerie a ordonné Pilsudski. J'ai entendu parler cela d’une bouche fiable, car le secrétaire de l’évêque Teodorowicz, le Père Bogdanovich, qui était alors (si je me souviens) était encore à Rome.

La franc-maçonnerie porte sur un piédestal qui elle veut et les précipite quand ils veulent agir pour leur propre compte. Cela a été très douloureusement vécu par Napoléon.

Comment peut-on lutter contre ce fléau, cette armée de l'Antéchrist?

L’Immaculée, Médiatrice de toutes grâces, est capable et désireuse d'aider. En effet, par la révélation de la Médaille Miraculeuse, beaucoup de gens se sont déjà convertis. Une âme, acquise d'amour pour elle, pour sûr, résistera à la démoralisation, l'arme pentue maçonnique.
« Nous ne l'emporterons pas sur l’Eglise par des raisonnements - ils décident dans une de leurs diffusions - mais par la corruption des mœurs ».
Les prédictions de Wanda Malczewska écrites par le Père Gregory Augustyniak, qui la connaissait personnellement, sont également dignes d’être reconsidérées, ainsi que les parties qui en ont été effectivement remplies.
En Jésus leur recommande: « Que les femmes ouvrent des associations – et les hommes séparément - des différents états, mais animées d’un seul esprit, sous la garde de mon Immaculée Conception de la Vierge pour l'éradication de l'immoralité et promouvoir la vertu de la chasteté et défendre Celui qui aime Dieu et le pays, je vous prie.

Sur ma cruelle flagellation et le couronnement d'épines, qu'il devienne un membre de cette association - et encore moins à garder la chasteté et à blâmer la débauche terne et y encourage les autres ».
Et le P. Urban dans le numéro de décembre dédiée à l'Immaculée Conception, est convaincu que face à la domination rampante de Satan aujourd'hui dans le monde le seul salut est dans un chaleureux honneur à Marie Immaculée et dans son imitation.

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:40 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 09:14 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 




Citation:
L'action catholique et la franc-maçonnerie 



Ce sujet est si ample que je pourrais complètement épuiser ce document.

Donc, je vais passer sur le plus important, même si, malheureusement, de nos jours, une partie de l'action catholique est sous-estimée, à savoir la prière, et l’importance des ordres religieux contemplatifs.

Je ne vais pas livrer une entreprise de souffrance et de repentance. Pas même donner ici un bon exemple, bien que «exempla juste trahunt ». Je vais me limiter à partager les mots et les mots imprimés - la presse.



Car, en effet, à juste titre, a dit Napoléon, il y a encore un siècle, quand peu de gens savaient lire: "la presse est la cinquième puissance du monde." Ils l'ont compris trop tôt les Juifs et laissez-moi vous dire plus clairement encore les franc-maçons qui s'efforcent avec un fer d'accomplir la devise adoptée dès 1717: « détruire toute religion, notamment le christianisme. » Le juif français Crémieux, le fondateur de l’Alliance israélite universelle, n'a, il y a 60 ans, pas même hésité à dire à un congrès des francs-maçons : « Tout ce que vous avez n’est rien, l'argent n’est rien, respectabilité n’est rien, la presse, c'est tout. Quand nous aurons la presse, nous aurons tout. » Et lors du congrès international de rabbins à Cracovie en 1848, le rabbin anglais Moses Montefiore a dit: « Tant que les journaux du monde ne seront pas dans nos mains, tout est vain. Soyons conscients du commandement XI : « Tu ne souffriras pas la presse étrangère sur lui, jusqu’à ce qu’elle règne durablement sur les gentils. Dominons la presse et nous allons bientôt gouverner et guider le sort de l'ensemble de l'Europe ».

Dans ces conditions, ils se sont mis de manière intensive au travail et, malheureusement, ont déjà fait beaucoup. Une grande partie, sinon la plupart, des journaux les plus lus, sont dans leurs mains. Autant dire que dans la si «catholique» Autriche déjà, au début de ce siècle, 360 magazines allemands se battaient contre l'Église, et 83 d'entre eux sortaient même tous les jours. La diffusion de la mauvaise presse se montait à 2.000.000 exemplaires. Parmi lesquels on comptait 1,2 millions pour les journaux. Le critique littéraire allemand Bartels a écrit que les deux tiers - voire trois - des journaux et magazines appartenaient aux Juifs; en Hongrie – sur 1000 magazines - 800 sont dans les mains des Juifs. Alors qu'ils maîtrisent presque toutes les agences télégraphiques et non guidées par d'autres écrits. Sam Reuters à Londres fournit 5000 revues; Agence Stefani à Rome - tous les journaux italiens: agence Havas à Paris - les journaux français, espagnols et belges; l’agence Wolff à Berlin – tous les journaux allemands, et l'agence « Press Association » à New York – les quotidiens américains.

Abel - jésuite, connu comme l'apôtre de Vienne - nous a donné l'exemple classique du processus pervers de l'exploitation efficace de la mauvaise presse. Une fois il est appelé au chevet d’un malade. Le mourant, quand il vit le prêtre, lui a montré la pile complexe de journaux au coin de la pièce et a ainsi raconté son histoire: «Regardez, mon père, voici le plus grand ennemi de ma vie. J'étais le fils de parents pieux qui m'ont élevé ainsi, de sorte que même à l'université, j'étais un bon catholique. Au moment où je suis devenu médecin, j’ai pensé qu'il convenait de s’abonner à la soi-disant lettre pour l'intelligence, à savoir, l'un des périodiques juifs. Pendant les quatorze premières semaines les agressions continues de ce journal au sujet de ma foi me mirent en colère, mais je suis devenu indifférent, et moins d'un an j’ai arrêté toute pratique religieuse et j'ai été un incroyant jusqu'à ce moment même, où la grâce de Dieu de nouveau me rend ma Foi ». – Pas d’inaction dans la presse et parmi le peuple.


_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:41 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 08:33 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
L'action catholique et la franc-maçonnerie 


L’écrivain populaire Wetzel se plaint à juste titre: « Regardez le monde d'aujourd'hui, comme il a changé au cours des dernières décennies. Qui a semé l'incrédulité parmi les gens ? Qui a ôté l'espoir du ciel et conduit les gens à rechercher les occasions de plaisirs terrestres ? Qui a étouffé la conscience dans les cœurs? Qui a violé la loi de l'Etat, perturbé l'ordre public, de sorte que de plus en plus souvent se répètent des crimes de toutes sortes?!

C'est tout le travail quotidien de l'ennemi de l'Église. Dans plusieurs grandes villes européennes, le nombre d’écrivaillons surpayés versent au quotidien toute leur bile sur tous les catholiques. Des centaines de journaux et de revues répètent la même chose et ainsi la presse empoisonne de jour en jour des centaines de milliers de familles, empoisonne des millions d'âmes. Ainsi fonctionne au quotidien une machine géante, qui se tient au service de l'incrédulité et de mauvaises mœurs ».

Lassalle, bien que lui-même socialiste, en voyant l'ampleur du mal qu’a fait la presse, ne peut pas s'abstenir de la condamner : « Son mensonge, sa méchanceté et son immoralité - écrit-il – n’est dépassée que par sa propre stupidité. S'il n'y a pas de changement dans notre presse et si cette presse va encore plus loin dans les 50 ans de cette façon à devenir fou, l'esprit du peuple sera entièrement empoisonné -. C'est le plus grand crime que je connais ».

Il est temps et grand temps que le changement se produise. Cependant, la première étape de ce changement - c'est un boycott absolu de la mauvaise presse; puis - promouvoir la bonne. Les mots douloureux à cet égard sont de Wetzel : « Une presse impie ne serait jamais venue à un tel développement, si des millions de catholiques n’avaient soutenus des lettres et journaux ternes, hostile à l'Église et donc ou abonnement en coopération." Et le Père Kolbe au cinquième Congrès des catholiques en Autriche emploie même des mots très durs : « Que dire d'une nation qui paie pour sa propre humiliation ? Je n’ai pas trouvé de nom pour elle ! Et la honte est portée par des catholiques, encore offensés par des milliers de journaux. Ces écrits qui ridiculisent sans vergogne les catholiques sont imprimés pour nous catholiques ! Pas envoyés de façon anonyme, cependant, comme la diffamation, mais nous les commandons et payons pour eux. Voulez-vous être plus aveugle à ce danger imminent ! Et cet aveuglement devient directement notre crime, car non seulement nous ne défendons pas contre ce danger, mais sans doute nous, catholiques, en détenant, lisant et payant des mauvais écrits, insultant et se moquant de la foi, accomplissons les paroles du Prophète: " Nous tâtonnons comme des aveugles le long des murs, nous marchons à tâtons comme ceux qui n'ont pas d'yeux; nous nous heurtons en plein midi comme dans les ténèbres, nous sommes dans l'obscurité comme les morts. " (Isaïe 59.10). »

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:41 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 08:35 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
L'action catholique et la franc-maçonnerie 


Parmi ceux-ci, l'évêque Zwerger nous dit (1884): « Celui qui donne de l'argent à la mauvaise presse est en guerre contre l'Eglise et ne peut pas être appelé un vrai catholique », et l'évêque Ketteler de Mayence va plus loin et dit que celui qui est indifférent à l'égard de la presse n'a pas le droit d'être appelé fils fidèle de l'Église.

Le Cardinal Nagl, en 1911, écrit : « Il est du devoir de tout catholique de défendre la presse catholique et de la soutenir par la prière, la parole et l'action. » L’archevêque de Saragosse au congrès des journalistes catholiques en 1910 n'a pas hésité à dire : « Il y a beaucoup de riches catholiques qui utilisent leur richesse pour doter de nouvelles églises et des monastères, ou les décorer en images de saints. Incontestablement c’est une très belle chose mais, malheureusement, un accident peut tout détruire, alors que les fruits d’un bon journal sont directement indestructibles. N’est-il pas meilleure chose à assumer de grands journaux pour le bien du peuple ? Le journal est aujourd'hui le service de tir rapide. Dieu le veut. »

Les papes ne souffrent pas d’inaction sur cette matière.

Pie IX a encore déclaré: « C'est le devoir sacré de tout catholique de promouvoir la presse et de la développer chez les personnes. La bonne presse est le travail le plus utile qui met un immense mérite. » Et Léon XIII: « La mauvaise presse a perdu la communauté chrétienne. Il faut donc lui opposer la bonne presse. Les catholiques ne devraient pas cesser de travailler pour leur bonne presse, en gardant à l'esprit qu'un bon journal est un enjeu permanent », et de dire, s’adressant aux éditeurs catholiques (21 février 1879) : « Nous sommes convaincus que notre époque demande des moyens (des écrits catholiques) et des défenseurs énergiques ... Les hommes travaillent dur à répandre parmi les gens toute une gamme de journaux, dont l'objectif principal est de faire pénétrer les principes de la foi, de soutenir l’Eglise et d’inculquer la croyance dans les âmes mortelles ... Parce que, d’une certain manière, l’édition des journaux est considérée comme le principal moyen de cette action aujourd'hui, ce qui explique pourquoi la tâche principale des écrivains catholiques est la mesure utilisée par les ennemis pour la ruine de la société et de l'Eglise : se tourner vers le milieu économique pour les gens et l'exploiter dans le but de défendre l'Eglise ».

Le Saint-Père Pie X, en 1905, écrit aux évêques du Mexique: « En ce qui concerne les journaux et les revues, je voudrais une fois toutes que toutes les esprits raisonnables voient que toutes les forces doivent faire tout leur possible pour que les catholiques conservent les seuls vrais écrits et les journaux catholiques. Aujourd'hui, c’est, à mon avis, la chose la plus importante ».

En 1908, parlant au public au clergé il s’est exprimé plus fortement encore :« Ni les gens ni le clergé ne comprennent la signification de la presse. Ils disent qu'avant la presse n'était pas là, ils ne comprennent pas que les temps ont changé. Il est bon de construire des églises, de dire des sermons, de fonder des missions et des écoles, mais tous les efforts seront vains si nous négligeons l'arme la plus importante de notre époque, c'est à dire, la presse ».

Un cardinal de Pise ajoute : « Vous prêchez des sermons le dimanche, et les journaux en prêchent chaque jour, chaque heure. Vous parlez aux fidèles dans l'église, et le journal les suit dans l'appartement. Vous parlez une demi-heure ou une heure et le journal ne s'arrête jamais de parler. »

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:41 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Jeu 30 Oct - 13:15 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
L'Eglise et le socialisme 


Parfois, vous pouvez entendre la question: « pourquoi l'Eglise condamne t-elle le socialisme? » Et cette question m’a été récemment posée. J'ai promis de donner une réponse dans le "Chevalier", alors maintenant je tiens ma promesse.

Le cadre étroit de cet article ne me permet pas de vaste noyau de discussion sur les créations, le développement, et divers symptômes du socialisme. Je vais donc me limiter uniquement à la reconnaissance générale de son fondement essentiel dans sa relation à l'Église. Chaque système politique ou économique, ou même social, doit être fondé sur un véritable état des lieux, et pas défendre les revendications de l'imagination exubérante injustifiée et de la fantaisie. - Mais le socialisme est cette maladie.

Affirmations sans fondement - qui se répètent indéfiniment, or jamais l'esprit n’a prouvé que Dieu, l'âme immortelle, la vie après la mort, le paradis, l'enfer, et ainsi de suite, n'existent pas.

Ceci, selon Mussolini, est déjà une relique de notre temps, mais s'attarde encore dans l'esprit des masses; et pour ces raisons, le socialisme s’est dressé. Ecoutons les maîtres. Bebel: « Aucun Dieu n’a créé les humains, mais les gens ont créé des dieux et Dieu. » Liebknecht : « Quant à moi, il y a longtemps que je me suis réglé hors de la religion. Je viens d’une époque où les étudiants allemands ont été tôt initiés aux principes de l'athéisme.». Hoffmann estime que le mystère de la Sainte Trinité, la divinité du Seigneur Jésus, l'immortalité de l'âme et le salut éternel sont pour la plupart des utopies.

Dietzgen: « Si la religion est la croyance aux extraterrestres, aux êtres célestes, aux forces supérieures, aux fantômes et aux dieux, la démocratie doit être irréligieuse. » Un ami de Marx et Leon Frankel écrit dans son testament : « Je ne crois pas au ciel ni à l’enfer, ni en une récompense ni en une punition. » Lors d’une réunion du Parlement le 31 décembre 1881, Babel a clairement dit: « Dans le domaine politique, nous nous efforçons d’aller vers la république, dans le domaine économique vers le socialisme, et dans ce qu'on appelle le domaine religieux vers l'athéisme ».

Donc, la vision socialiste, consciente de son but, n’ira pas au-delà du cercueil, ne sortira pas au-dessus du monde purement matériel. Aveuglé en la matière, tout son bonheur est dans le monde qu’utilisent des animaux et le plus idéalement possible dans la réflexion sur la science et l'art.
N’est-ce pas trop peu pour un homme dont l'esprit pénètre l'atmosphère, les étoiles et l'accélération dans le ciel, dont l'intelligence est toujours désireuse de connaître les causes, dont le cerveau est plus enthousiaste de savoir les raisons, allant de la cause première jusqu'au dernier ordonnancement de toutes choses, dont le cœur est avide de posséder la gloire, le bonheur, de gagner plus et estime que rien de spécifique, même - mais toujours hors de portée - les plus grandes choses, ne le comble. ?

Il cherche le bien, mais le bien – c’est l’infini ! Demandons-nous si nous voulons imposer nos limites bonheur d'attache? Et ces gens avec un tel sens étroit, un plafonnement à un matérialisme épais, osent annoncer le bonheur de l'humanité ? Ou peut-être qu'ils gèrent le bonheur de l'humanité par des moyens matériels ? Peut-être qu’ils vont donner à chacun de l'or, la gloire environnante et la possibilité d’utiliser tous les plaisirs ?

L'illusion d'une imagination morbide. J'ai déjà dit que tout ce monde ne peut donner, il ne suffit pas pour un homme encore. Tous ces produits ont leurs limites, ils déçoivent et éveillent le désir d'une plus grande joie, plus permanente, et quand cela s'épuise, la satiété, l'ennui et une certaine obscurité enveloppe l'âme. Elle estime qu’elle a perdu le chemin du bonheur - tant qu'elle envisage combien elle est toujours capable de faire.

Mais est-ce que ce socialisme bien terrestre peut encore donner satisfaction à votre coeur? - Et non, ce n'est pas le cas.

Liberté, égalité, fraternité – ce sont des beaux principes, mais le socialisme, le viol de la nature humaine, qui souhaite de plus larges horizons et tend vers l'infini, est incapable de les fournir, car ils sont précieux et trop élevés.

Liberté. Le socialisme abolit la propriété privée, ou au moins la propriété des moyens de production. Ainsi, le gouvernement se met au travail, le gouvernement évalue, le gouvernement donne un salaire. Et ce qui est censé être la liberté. Cela me rappelle une conversation avec un paysan ici à Zakopane. De retour de la captivité de Russie, il représentait les principes bolcheviks, pour aller prendre aux riches. Cependant, quand je lui ai demandé ce qui se passerait si un correctif de son domaine, il a estimé qu'elle sera pratiquée. – Et vous ne voudriez pas travailler? – ai-je demandé. - Ensuite, les autres sont tenus de contraindre (il s’arrêta ici) ... mais je préfère mon petit lopin et je pourrais faire quand, quoi et comme il me plaît, plutôt que de me dire qui était devenu la tête.

Voici une réflexe inné de liberté naturelle que les socialistes veulent écraser au nom de la liberté !

Et l’égalité ? Nous sommes tous égaux devant Dieu, parce que nous sommes tous l'ouvrage de ses mains, tous rachetés par le sang de l'Homme-Dieu, nous avons tous Dieu comme fin, nous ne vivons que pour lui donner un témoignage de notre fidélité, et si nous le méritons après la mort pour toujours. Dans tout cela, il y a égalité.

Mais est-il possible d'atterrir égaux à tous égards ?

Cela pourrait alors seulement être possible si nous pouvions tous être ensemble dans le même temps, strictement dans les mêmes conditions, telles que la nature et l'environnement. Mais cela est physiquement impossible.

Nous nous distinguons suivant l’âge, le lieu de naissance, les capacités, les inclinations, la santé, la diligence, la prévoyance, les différents événements de la vie et des activités. Tout cela vient de la nature des choses. Donc vous ne pouvez pas changer cela. Il faut qu’il y ait les parents et les enfants, les supérieurs et les subordonnés.

Fraternité. Sublime fraternité, comme enseigné par le Christ Seigneur. Pourrait-elle fleurir dans le socialisme ? J'ai ici à portée de main le rapport du correspondant du « Kurier Warszawski » à Sopot, qui, entre autres choses, écrit : « Les cabarets russes locaux sont calculés à l'auditoire, qui ne compte pas les centimes. Ces homards sont frais pour eux, les ananas et pêches congelées au champagne, les raisins, des sucres, la crème glacée dans un coupe de punch brûlant. Et le public qui connaît la langue. Surtout les Juifs. Avec de meilleures tables et les bouteilles dans le bar - les bolcheviks. Avec des costumes neufs de Gdansk, l’étoile bolchevique sur le revers, sur un doigt épais une chevalière en pierre avec le chandelier de Salomon…

Les dignitaires soviétiques à Sopot ne comptent pas les pièces de monnaie. Ils ont fui vers le reste des villes jonchées de cadavres de personnes mortes de faim - et après avoir volé des trésors de l'église – ils jettent l'argent par les fenêtres, dans le champagne et tout le plaisir ».

Et à côté d'un passage d'une lettre d’Odessa imprimé dans le "Journal de Volhynie" :

« Eh bien, celui qui gagne 300 000 roubles par jour, si la farine en poudre coûte 12 000 000, la farine 20 000 000, une livre de pain 300 000, blanc 500 000, le beurre 1 500 000, le saindoux également 1 500 000, des œufs plus de 100.000 et ainsi de suite. L’épidémie prend des proportions terribles. Avant reposaient parfois plusieurs jours les corps torturés de personnes décédées des suites de la famine ... se trouvent actuellement, sauf laisser, les corps des morts de choléra, le typhus, la peste et ainsi de suite. Un peuple enfoui dans le sol comme des chiens, nus, parce que le cercueil pas raboté le moins cher coûte 10 millions de roubles.

Vos enfants sont démangés de se rendre chez vous, ils veulent s’infiltrer, fuir la patrie. Mais la main dure du Soviétique tient fermement entre les mains ses grands et des ciseaux pointus, qui coupent les ailes, qui sont brisées en vol. Nous sommes tous passés par le typhus, et comme vous le savez, après cette maladie grave il faut manger correctement, mais où obtenons-nous les ressources ? Dans le cas contraire il faut s’attendre à un retour du typhus, et nous savons ce qu'il transporte avec lui : la mort. Mais je préfère la mort d'une maladie infectieuse, quand une personne meurt d'une fièvre, à la mort lente de la faim ... »

Est-ce que la fraternité et l'égalité seront proclamées par les bolcheviks ? Doit-il y avoir ce paradis du rêve de Marx ? On n’en prend pas le chemin.

Certes, la classe ouvrière était en grande partie affectée parce que le socialisme s’est mis derrière elle, mais le regret doit avoir frappé l'église, en essayant d'arracher au travailleur, et même à l'enfant le plus cher trésor de la foi et les idéaux les plus élevés et naturels.

Il conduit à l'égarement, crée la servitude et la tyrannie du gouvernement sur les citoyens et prend juste bonne note des aspirations élevées et libres de la nature humaine.

Cependant, ce ne sont pas des accidents de quelque chose : ce travail est prévu. Les "frères" du marteau et de la truelle, qui exploitent toutes les occasions pour faire en sorte de remplir la devise adoptée en 1717 : « Détruire toutes les religions, surtout le christianisme. »

Les relations sociales évoluent et s'améliorent. Beaucoup de choses ont besoin d’être réparées, mais la réparation n’est jamais atteinte d'une manière incompatible avec la vérité et la nature humaine. Après ces données avez-vous encore besoin d’une réponse à la question : pourquoi l'Eglise interdit-elle à ses enfants d'être des socialistes?


"Chevalier de l'Immaculée" 2 (1923) 17-21


_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:42 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Ven 31 Oct - 11:23 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
La lutte de la franc-maçonnerie française contre l'Immaculée


Il ne fait pas de doute que les francs-maçons se sont rendus maîtres de la France. C’est principalement l’admission de Voltaire à la franc-maçonnerie à Londres à en 1728 qui y a contribué. Derrière lui encore d'Alembert, Rousseau, Diderot et d’autres. Le fruit de leurs œuvres furent les meurtres de 1793.

Et aujourd'hui, le gouvernement Herriot est une création maçonnique, car sont francs-maçons : Victor Peytral, le ministre des Travaux publics, Camille Chantemps, ministre de l'Intérieur, René Renault, ministre de la Justice, JLDumessnil , ministre de la Marine et Bovier-Lapierre, ministre du Travail.

Toute cette chasse aux sorcières actuelle contre l'Eglise, n'est rien d’autre que l'exécution des résolutions du "Grand Orient" (franc-maçonnerie) de 1922 et 1923, comme l’a clairement montré "La Revue Française".

Par conséquent, l’Immaculée a entouré ce pays d’un soin particulier. Voici qu’elle a daigné révéler sa "Médaille Miraculeuse" en 1830 et à Lourdes en 1858 elle apparut à une pauvre fille Bernadette appelant à la repentance et à encourager par l’exemple à la récitation du Saint Rosaire. Et ici elle se nomme: "Je suis l'Immaculée Conception".

De nombreux pèlerins se dirigent de partout dans le monde et beaucoup de patients ont miraculeusement retrouvé la santé.

Ainsi, depuis les débuts et jusqu'à maintenant, la franc-maçonnerie s’est acharnée contre l'Immaculée dans cet endroit merveilleux. Au début, d’un geste assuré, elle a nié l'existence même de guérisons à Lourdes. Toutefois, en présence des faits, cette position est devenue tout simplement ridicule, elle commença à dérouler sa pensée, pour en quelque sorte expliquer autrement ces événements. Mise en marche d’hypothèses, suggestions etc. Mais ces mesures n'ont pas résisté à la critique, car comment ordonner des os brisés immédiatement guéris, ou faire que des milliards de microbes…sont morts.

Pourtant, il y en eut qui cherchèrent à contester les guérisons de tuberculose pulmonaire, même dans les dernières étapes.

Voici un exemple.

Emile Zola lui-même avait été témoin de la guérison de Marie Lebranchu juste d’une tuberculose des poumons et cela au stade terminal de la maladie. Impossible de nier le fait, parce que les contrôles du Bureau ("des Constatations"), composé de médecins, examine et note attentivement l'existence de la maladie et l'état après la guérison. Cependant, Zola se permit d’annoncer que la patiente ne souffrait que d'une amélioration temporaire, et qu’elle était morte. Pendant ce temps, Mme Lebranchu vivait en bonne santé à Paris.
Que faire alors ?

Et bien, après avoir fait en sorte que Mme Lebranchu passât pour déjà morte, il eut l'idée suivante. A savoir, il propose à Mme Lebranchu de quitter Paris pour quelque obscur village belge, s'engageant à couvrir les frais de voyage et à l'y entretenir avec sa famille.

Sans surprise, le mari de la miraculée flanqua l’ingénieux dompteur de miracles à la porte.

Prions l'Immaculée, qu’elle daigne entourer notre patrie d’un soin particulier, car la franc-maçonnerie est parmi nous et elle travaille avec un zèle digne des meilleures causes.

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:42 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 10:23 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
„Pauvres” Juifs


Dieu est éternel – dans le passé, dans le présent et dans le futur. Dans un temps Il a créé à partir du néant des êtres spirituels, doués de la raison et du libre arbitre. Comme tels, il leur était laissé de déterminer librement, par eux-mêmes, leur futur – de mettre à l’épreuve leur fidélité. La partie au tout, bien qu’elle soit créée, qu’elle ne soit, par elle-même, que néant, s’attribue à elle-même tout ce qu’elle est, et elle veut être égale à Dieu par ses propres forces. Elle pèche par orgueil. A ce moment – là, elle a bien mérité le châtiment – le rejet. Quant aux anges restés fidèles, qui confessent humblement la Vérité, à savoir que tout ce qu’ils sont et tout ce qu’ils peuvent faire vient de Dieu et que c’est par Lui seulement, Lui qui est la source de tout existence, qu’ils peuvent mieux Le connaître, L’aimer, Le posséder et ainsi de plus en plus (pour autant qu’on puisse s’exprimer ainsi) se diviniser, Dieu es a rendu heureux, auprès de Lui, au Ciel.

Et Dieu a aussi créé un être corporel, et Il lui a donné une âme douée de la raison et du libre arbitre. Il lui a donné un certain temps pour le mettre à l’épreuve. Avec la permission de Dieu, un esprit vaniteux, qui envie le bonheur destiné à cet être, lui suggère qu’”il devienne comme Dieu” grâce à ses propres forces. L’homme accepte d’être séduit, de la soif de la vanité naît la désobéissance. La raison humaine, ce n’est déjà plus la clarté cognitive du pur esprit, aussi la faute est-elle moindre. Alors Dieu n’inflige pas la peine éternelle, mais Il condamne aux souffrances et à la mort.

Toutefois qui pourrait satisfaire à la justice de Dieu ? La dimension de l’offense équivaut à la dignité de l’offensé qui est Dieu infini. Donc aucun être fini, ni les êtres tous ensemble ne peuvent satisfaire infiniment. Dieu, et seulement Dieu infini, peut satisfaire infiniment.

Cependant on voit quelque chose d’incompréhensible. Dieu s’humilie jusqu’à la créature. Il se fait homme, pour le racheter et lui apprendre l’humilité, le calme, l’obéissance et la vérité. Pour que les gens puissent Le reconnaître, Il choisit un homme, Abraham, dont il entoure la lignée d’un soin particulièrement pour qu’elle ne perde pas la foi en vrai Dieu. Dieu leur donne des prophètes, qui ont annoncé le temps où Il arrivera, le lieu et les détails concernant Sa vie, Sa mort et Sa résurrection.

Il vint dans une écurie petite et pauvre, Il habita dans une maison pauvre, pendant 30 ans Il fut obéissant en toute humilité, Il faisait apprendre comment vivre, Il attirait à Lui avec clémence des pécheurs qui faisaient pénitence, Il grondait des pharisiens hypocrites, en plus Il fut pendu sur l’arbre de la Croix tout en remplissant les prophéties. L’Homme racheté.

Jésus–Christ ressuscite, Il fonde son Eglise sur le fondement – Pierre et Il promet que
« les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ».

Une partie de la nation juive reconnaît en Lui Le Messie, les autres, surtout des pharisiens vaniteux, ne voulurent pas le reconnaître, ils persécutèrent Ses disciples et ils inventèrent beaucoup de prescriptions qui ordonnaient aux Juifs des persécutions contre les chrétiens. En 80 après Jésus – Christ, le rabbin Johannan ben Sakai recueillit ces prescriptions, réunies avec des récits des rabbins antérieurs, et elles furent définitivement achevées vers 200 après J.-C par le rabbin Jehuda Hannasi et de cette manière la Mishna fut établie. Des rabbins postérieurs ajoutèrent de nouveaux textes à la Mishna, et vers 500 après J.-C, le rabbin Achai ben Huna prépara, grâce à ces additions, un livre isolé dit la Gemara. La Mishna et la Gemara forment ensemble le Talmud. Dans le Talmud les rabbins qualifient les chrétiens d’idolâtres, pires que les Turcs, d’homicides, de débauchés malpropres, de fumier, d’animaux sous la forme de l’homme, de pires que les animaux, de fils du diable, etc. Les prêtres sont nommés par eux “kamarim”, c’est – à – dire “divinateurs”, et “gałachim”, c’est – à – dire “avec la tête rasée”, et surtout ils détestent les âmes qui se sont consacrées à Dieu dans le couvent.

L’Eglise n’est pas nommée “bejs tefila”, c’est – à – dire “maison de prière”, mais “bejs tifla” – “maison de saleté, de stupidité”.

Les petits tableaux, les médaillons, les rosaires etc. ils les nomment “ełyłym”, ce qui signifie “idoles”.

Le dimanche et les fêtes sont qualifiés, dans le Talmud, de “jom ejd“, c’est – à – dire “des jours de destruction”.

Ils enseignent aussi que le Juif peut tromper, voler un chrétien, parce que “toutes les propriétés des goys sont comme un désert, celui qui va le premier se les approprier, celui-là devient leur propriétaire”.

Ainsi ce livre qui contient douze gros volumes et qui respire la haine envers Jésus – Christ et les chrétiens, est considéré par le Juifs comme le saint livre, plus important que l’Ecriture Sainte, aussi même le Seigneur Dieu en personne apprend le Talmud et consulte des rabbins instruits sur le Talmud.

Rien d’étonnant que ni un Juif moyen, ni un rabbin n’ait aucune idée de la religion chrétienne, qu’il ne soit nourri que de haine envers son Rédempteur, occupé des affaires temporelles, courant après l’or et le pouvoir, et ne suppose même pas, combien de paix et de bonheur donne à cette terre un fidèle, fervent et généreux amour du Crucifié, comment il (l’amour) surpasse tous les “bonheurs” sensuels ou intellectuels qui sont donnés par un monde misérable.

Il y a peu de temps j’ai rencontré dans un train un jeune Juif âgé peut-être de 18 ans. Nous avons commencé à parler du bonheur. Il a avoué que l’argent et la richesse ne lui donnaient pas le bonheur. On ne peut pas trouver le bonheur non plus dans les plaisirs des sens. Alors qu’il continuait la conversation, avide de la connaissance d’une vraie source de bonheur, nous avons entendu un vieux Juif du deuxième compartiment formuler un avertissement pour qu’il ne réfléchisse pas trop. Affligé par cet obstacle pour prendre connaissance ce que c’est la vérité, il a demandé, ce Juif: “C’est vous qui allez me dire comment sont les choses ?”. Et comme le vieux Juif n’avait rien à répondre, il ne put s’empêcher quelques mots de verte réprimande.- Il y a aussi parmi les Juifs ceux qui cherchent la vérité, aussi bien parmi une foule ordinaire que parmi des rabbins. Il arrive souvent aussi que des recherches sincères, si on mène une vie propre, amènent à la connaissance de la vérité – jusqu’à la conversion.

On en a parlé publiquement de la conversion d’un Juif impétueux – Ratisbonne – juste après avoir reçu la Médaille Miraculeuse et il a baptisé beaucoup de ses compatriotes à l’aide d’un ordre monastique qu’il avait fondé.

Aussi je n’oublierai jamais la demande d’un Juif converti, un fameux musicien en Italie du nord, un moine franciscain, le Père Emilio Norsy.

J’ai fait sa connaissance à Rome. Il aimait beaucoup l’Immaculée. Pendant sa dernière maladie il a toujours eu une image de l’Immaculée sur une petite table et il l’a souvent embrassée. Quand on lui disait que maintenant, pendant des instants solitaires, il allait avoir une inspiration musicale pour écrire des ouvrages, il montrait le tableau de la Sainte Mère qui était accroché devant lui au mur, en disant: « l’inspiration viendra d’ici ». Donc ce fervent adorateur de l’Immaculée, un juif, un prêtre du couvent des pères Franciscains, m’a demandé que je m’unisse à ses intentions en célébrant la Sainte Messe (se sentant momentanément rétabli, il pensait qu’il pourrait célébrer la Messe encore 3 jours). Ses intentions étaient les suivantes 1) pour le Saint Père, 2) pour la paix dans le monde, 3) pour la conversion des Juifs.

Pour satisfaire le désir du feu Père Norsy, je Vous demande aussi, Chers Lecteurs, la prière à l’Immaculée “pour la conversion des Juifs”, “la plus malheureuse des nations”, comme le Père Norsy disait, parce que cette nation est occupée des choses terrestres et passagères. Et donc:

1. Que chaque membre homme et femme de la Milice, attentivement et avec ferveur, chaque jour récite notre acte jaculatoire :
« Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous et pour tous ceux qui n'ont pas recours à Vous, plus particulièrement pour les francs-maçons [et pour tous ceux qui vous sont recommandés] »... parce que les francs – maçons ce n’est qu’une clique organisée de Juifs fanatiques qui visent à la destruction de l’Eglise Catholique. Le Dieu fait homme a assuré son Eglise que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ». Les pauvres et les fous se tapent la tête contre les murs.

2. Si quelqu’un de nous rencontre un Juif, qu’on soupire pour sa conversion à l’Immaculée, ou bien au moins qu’on ne pense que par exemple: “Jésus, Marie”, et si quelqu’un rencontre un rabbin, qui a une plus grande responsabilité pour lui et pour les gens qu’il dirige, il est appelé à rendre des comptes devant Dieu, alors il faut prier plus, au moins dire: “Je Vous salue, Marie...”.

3. N’oublions pas que, Jésus Christ est mort pour chacun, peu importe sa nationalité, et chacun, aussi chaque Juif, est ingrat, mais quand même il est un enfant de notre Mère commune au Ciel. Avec la prière (surtout en faisant le rosaire ), les mortifications (de la vue, de l’ouïe, du goût, de la volonté), bon exemple, et si la prudence le permet, avec des salutaires conversations, et surtout avec la propagation de la Médaille Miraculeuse, même entre les fils égarés d’Israël, nous tâchons de leur faire apprendre la vérité et de leur faire trouver un véritable paix et bonheur à travers un dévouement infini à notre commune Dame et reine, et par Elle à Très Saint, qui aime chaque âme avec le Coeur de Dieu Rédempteur.

4. Que chacun et chacune pour montrer son amour à l’Immaculée, tâche, autant que la sagacité, l’esprit, la force de la volonté et le zèle le permettent, que le présent numéro de janvier du “Chevalier de l’Immaculée”, arrive partout, même chez les non – catholiques, les Juifs, pour autant qu’on puisse espérer qu’ils vont le lire.
Que chacun (chacune) n’oublie aucun de ses proches, de ses amis présents et anciens, dans le pays et à l’étranger. Qu’on encourage tous, ou bien par lettre, en soupirant avant pour la bénédiction de l’Immaculée, parce que le fruit de nos efforts dépend d’Elle, pour qu’ils s’abonnent au “Chevalier”, ou bien qu’ils envoient leurs adresses, pour leur présenter notre numéro spécial.
Notre but est clair:
L’Immaculée, La Reine du Ciel, doit être, le plus vite possible, reconnue comme Reine de tous les gens et de chaque âme séparément en Pologne et à l’étranger sur les deux hémisphères. Nous osons avouer que de cet acte dépendent la paix et le bonheur des personnes particulières, des familles, des nations, de l’humanité.
Alors, dès aujourd’hui, sans relâche, tous, mettons toute notre confiance non dans l’or, ni dans la présomption vaniteuse come les pauvres francs – maçons, mais uniquement en l’Immaculée, omnipotente avec la puissance de Dieu son fils de, offrons nous nous – mêmes par notre action (la prière, la mortification et le travail) purement et simplement à l’Immaculée, pour devenir un outil entre Ses mains pour propager Son règne dans toutes les âmes. Tâchons de toutes nos forces qu’Elle conquière le monde, par Son “Chevalier” et Sa Médaille.
Quelle douceur sentira t-on à la dernière heure..., quand on se souviendra du travail... de la peine... des humiliations... subis pour Elle et qu’on en a fait beaucoup – autant que possible...


“Le Chevalier de l’Immaculée” 5 [1926] 2-7

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:42 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Jeu 6 Nov - 14:46 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:

Moqueries par les maçons juifs.


Les journaux ont répandu dans les premiers jours d'août le message suivant : "À Bucarest ont eu lieu en ces jours des rencontres internationales avec des représentants des organisations maçonnique aux États-Unis, avec la Pologne, l'Italie, la Tchécoslovaquie, l'Autriche et la Roumanie. Dans le congrès on précise, entre autres, cette année, que la franc-maçonnerie joue un rôle spécialement important en Pologne, toute une série de membres éminents du gouvernement actuel doivent appartenir à la loge maçonnique. Et dans d'autres pays se développe avec beaucoup de succès la franc-maçonnerie ".

Il semble que ces hommes gouvernent ; cependant, écoutons ce qu'ils écrivent. Les Protocoles des Sages de Sion. Le Protocole n ° 11 dit : " Voici donc un programme de la Constitution nouvelle que nous préparons au monde. Nous ferons les lois, définirons les droits constitutionnels et administratifs : 1° au moyen d’édits de la Chambre législative, proposés par le président ; 2° au moyen d’ordres généraux et d’ordres du Sénat et du Conseil d’État, et au moyen des décisions du Cabinet, et, 3° lorsque le moment opportun se présentera, au moyen d’un coup d’État. "

"Après avoir établi approximativement le modus agendi, prendre soin des détails de ces combinaisons que nous utilisons pour modifier le fonctionnement de la machinerie de l'Etat dans le sens dit combinaisons de ceux-ci sont : Liberté de la presse, le droit d'association, la liberté de conscience, les principes du système électoral et de nombreux autres symptômes qui doit disparaître du répertoire de l'humanité, à principalement changé le lendemain de l'annonce de la nouvelle Constitution européenne n'est que lorsque nous serons en mesure d'annoncer que tous nos dispositions, car après tous les changements seront dangereux Et voici la raison:.. si ces modifications sont appliquées strictement et vers la rigueur et les restrictions - cela pourrait causer une explosion de désespoir causé par la peur de nouveaux changements dans la même direction. "

" Ayant ainsi déterminé les grands traits de notre plan d’action, nous allons discuter les détails qui peuvent nous être nécessaires pour accomplir la révolution dans tous les rouages de la machine de l’État, suivant le sens que j’ai déjà indiqué. Par ces détails, j’entends la liberté de religion, l’élection des représentants du peuple, et bien d’autres droits qui auront à disparaître de la vie courante des hommes. S’ils ne disparaissent pas tous entièrement, ils devront être radicalement transformés dès le lendemain du jour où sera proclamée la Constitution nouvelle. Ce serait seulement à ce moment précis qu’il n’y aurait plus aucun danger pour nous à faire connaître toutes les innovations, et cela pour la raison suivante : tout changement apparent, en un autre temps, pourrait être dangereux, parce que s’il était introduit par la force, et mis en vigueur strictement et sans discernement, il tendrait à exaspérer le peuple qui redouterait de nouveaux changements dans des conditions semblables. D’autre part, si ces changements devaient nous obliger à accorder plus de concessions encore, le peuple dirait que nous reconnaissons nos erreurs, et cela pourrait ternir la gloire de l’infaillibilité du nouveau pouvoir. Il pourrait également dire que nous avons été effrayés et contraints de céder. Et si tel était le cas, le monde ne nous remercierait jamais, parce qu’il considère comme son droit d’obtenir toujours des concessions. Si l’une ou l’autre de ces impressions agissait sur l’esprit du public, ce serait un immense danger pour le prestige de la Constitution nouvelle. "

" Il est essentiel pour nous que, dès cette proclamation, tant que le peuple souffrira encore du brusque changement et sera dans un état de terreur et d’indécision, il se rende compte que nous sommes si puissants, si invulnérables, si pleins de force, qu’en aucun cas nous ne prendrons ses intérêts en considération. Nous tiendrons à ce qu’il soit convaincu que non seulement nous ignorons ses opinions et ses désirs, mais que nous serons prêts à tout moment et en tous lieux à réprimer énergiquement toute manifestation ou toute velléité d’opposition. Nous ferons entendre au peuple que nous avons pris tout ce que nous désirions et que nous ne lui permettrons jamais de partager le pouvoir avec nous. Alors, la crainte lui fermera les yeux, et il attendra patiemment la suite des événements. "

" Les Gentils sont comme un troupeau de moutons – nous sommes les loups. Et savez-vous ce que font les moutons lorsque les loups pénètrent dans la bergerie ? Ils ferment les yeux. Nous les amènerons à faire de même, car nous leur promettrons de leur rendre toutes leurs libertés après avoir asservi tous les ennemis du monde et obtenu la soumission de tous les partis. J’ai à peine besoin de vous dire combien de temps ils auront à attendre le retour de leurs libertés. "

" Pour quelle raison avons-nous été conduits à imaginer notre politique et à l’implanter chez les Gentils ? Nous la leur avons inculquée sans leur en laisser comprendre le sens intime. Qu’est-ce qui nous a poussés à adopter une telle ligne de conduite, sinon ce fait que, race disséminée, nous ne pouvions atteindre notre objet par des moyens directs, mais seulement par des moyens détournés ? Telle fut la cause réelle de notre organisation de la Maçonnerie, dont ces pourceaux de Gentils n’ont pas approfondi le sens, ni même soupçonné le but. Ils sont attirés par nous dans la multitude de nos Loges, qui paraissent être uniquement maçonniques pour jeter de la poudre aux yeux de leurs camarades. "

Avez-vous entendu, messieurs les maçons? Ceux qui vous ont organisé et dirigé en secret, les juifs, vous considèrent comme du bétail, attirés par les loges maçonniques dans le but, que je ne soupçonne même pas, de jeter de la poudre aux yeux des Gentils.

Qui tend à multiplier les loges maçonniques?

Dans le protocole 15 nous lisons :
"Tant que nous n’aurons pas atteint le pouvoir, nous tâcherons de créer et de multiplier les Loges de francs-maçons dans toutes les parties du monde. Nous attirerons dans ces Loges tous ceux qui peuvent revêtir la mentalité publique ou qui en sont déjà revêtus, car ces Loges seront les principaux lieux où nous recueillerons nos renseignements en même temps qu’elles seront des centres de propagande."

Et qui dirige effectivement les activités des loges?

"Nous centraliserons toutes ces Loges sous une direction unique, connue de nous seuls et constituée par nos Sages. Ces Loges auront également leurs propres représentants, afin de masquer les véritables dirigeants. Et ces dirigeants auront seuls le droit de désigner les orateurs et de tracer l’ordre du jour. Dans ces Loges, nous resserrerons les liens de toutes les classes socialistes et révolutionnaires de la société. "

" Les plans politiques les plus secrets nous seront connus, et, dès qu’ils seront formés, nous en dirigerons l’exécution.
Presque tous les agents de la police internationale et secrète seront des membres de nos Loges.
Les services de la police sont d’une extrême importance pour nous, car ils peuvent masquer nos entreprises, inventer des explications plausibles du mécontentement des masses, aussi bien que punir ceux qui refusent de se soumettre. "

" Les Gentils fréquentent les Loges maçonniques par pure curiosité, ou dans l’espoir de recevoir leur part des avantages qu’elles procurent ; et quelques-uns d’entre eux, afin de pouvoir discuter leurs idées idiotes devant un auditoire. Les Gentils sont à l’affût des émotions que donnent le succès et les applaudissements ; nous les leur distribuons sans compter. C’est pourquoi nous les laissons remporter leurs succès et tournons à notre avantage les hommes possédés par la vanité et qui s’assimilent inconsciemment nos idées, convaincus de leur propre infaillibilité et persuadés qu’eux seuls ont des idées et ne sont pas soumis à l’influence d’autrui.
Vous ne vous doutez pas combien il est facile d’amener le plus intelligent des Gentils à un degré ridicule de naïveté, en flattant sa vanité, et, d’autre part, combien il est facile de le décourager par le plus petit échec, ou simplement en cessant de l’applaudir ; on le réduit ainsi à un état de sujétion servile par la perspective de quelque nouveau succès. Autant les nôtres méprisent le succès et sont seulement anxieux de voir leurs plans réussir, autant les Gentils aiment le succès et, pour son amour, sont prêts à lui sacrifier la réussite de tous leurs plans. "

" Ce trait caractéristique des Gentils nous permet de faire aisément d’eux ce que nous voulons. Ceux qui paraissent être des tigres sont aussi stupides que des moutons et leurs têtes sont pleines de vide.
Nous les laisserons donc chevaucher, dans leurs rêves, sur le coursier des vains espoirs de détruire l’individualité humaine par des idées symboliques de collectivisme.
Ils n’ont pas encore compris et ne comprendront jamais que ce rêve fou est contraire à la loi fondamentale de la nature, qui, depuis le commencement du monde, créa les êtres différents les uns des autres, afin de donner à chacun son individualité.
Le fait que nous avons été capables d’amener les Gentils à une idée aussi erronée ne prouve-t-il pas, avec une clarté frappante, quelle conception étroite, en comparaison de la nôtre, ils se font de la vie humaine ? Là réside notre plus grand espoir de succès."

Et vous savez, messieurs les maçons, ce qui vous attend au jour auquel ils envisagent de commencer ? Voici un aperçu. La suite du protocole dit:

".. Tout homme doit inévitablement finir par la mort. Il vaut mieux hâter cette fin pour ceux qui entravent le progrès de notre cause, plutôt que pour ceux qui la font avancer. Nous mettons à mort les francs-maçons de telle manière que nul, en dehors de la Fraternité, n’en peut avoir le moindre soupçon. Les victimes elles-mêmes ne peuvent s’en douter à l’avance. Toutes meurent, quand il est nécessaire, d’une mort apparemment naturelle. Connaissant ces faits, la Fraternité n’ose protester contre ces exécutions.

Par ces moyens, nous avons coupé à sa racine même toute protestation contre nos ordres pour autant que les francs-maçons eux-mêmes sont en jeu. Nous prêchons le libéralisme aux Gentils, mais, d’autre part, nous tenons notre propre nation dans une entière sujétion."

Messieurs les francs-maçons, réunis récemment au congrès de Bucarest vous vous êtes réjouis que la franc-maçonnerie grandit, examinez et de dites honnêtement, n'êtes-vous pas mieux à l'intérieur de la chambre, dans l'amour du Créateur joyeux au lieu d’obéir aux ordres d’une mystérieuse, insidieuse, inconnue, haineuse cruelle clique juive?

Et vers vous, petite poignée de juifs, "les Sages de Sion" qui sont masqués, à la libération de Dieu pour l'expérience des fidèles et vertueux, ont causé délibérément tant de misère déjà et plus encore la préparation, je me tourne pour demander : Qu'est-ce que cela ferait pour vous? Supposons même que l’avènement annoncé de l'antéchrist auquel vous préparez le chemin soit déjà proche, demandez-vous chacun de vous : " Qu'est-ce que cela me ferait... piles d'or, amusement, plaisir, pouvoir - tout cela ne rend pas l’homme heureux .. . Ni n’a même donné le bonheur; Combien de temps ça va prendre? Quelques décennies, et peut-être une douzaine, plus ou moins encore ... Je ne sais pas quand le tissu de la vie se rompra ... Et alors? ...

N'est-il pas mieux si vous maçons polonais, moqués par une poignée de juifs et vous, dirigeants juifs, qui vous êtes laissés séduire par l'ennemi de l'humanité, Satan, revenez sincèrement à Dieu, reconnaissez le Sauveur Jésus-Christ, aimez Marie Immaculée, et sous sa bannière gagnez des âmes pour elle? Préférez-vous ... appartenir à la tête de ce monde enlacé du serpent auquel il est dit: « Elle t'écrasera la tête » (Genèse. 3.15) ? Il sera encore temps aussi longtemps que vous vivez, mais bientôt il sera trop tard !!!


« Le Chevalier de l'Immaculée" 5 (1926) 258-262.

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:42 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Ven 7 Nov - 12:15 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
Notre pouvoir


Dans les Protocoles des Sages de Sion, qui sont les véritables chefs de la franc-maçonnerie, ils écrivent sur eux-mêmes: "Qui ou quoi est capable de renverser une force invisible ? Et telle est véritablement notre force. La maçonnerie est extérieure pour cacher ses objectifs, le plan d'action de cette force, et même l’endroit où elle se trouve ne seront jamais connus des gens. "

Messieurs, pour votre bonheur, nous sommes en mesure de réfuter même la puissance de l'invisible ! Je dis « pour votre bonheur », parce que vous n'avez aucune idée de combien il est doux de servir fidèlement Dieu et l’Immaculée.

Je soutiens que nous sommes en mesure de vous renverser et nous vous renverserons.

Curieux peut-être de savoir qui nous sommes, que certes nous avons confiance en notre pouvoir. Maintenant nous sommes l’armée, dont le chef connait chacun de vous, a regardé et regarde chacune de vos actions, écoute chacun de vos mots, et même... même pas une de vos pensées n'a échappé à son attention.

Ne dites-vous pas vous-mêmes, que dans de telles conditions on peut se référer au mystère dans les plans secrets et invisibles?

Pire encore (et en fait mieux pour vous) ; vous êtes contrôlés de sorte que vous ne pouvez faire que les seuls mouvements, que notre chef a permis pour ses sages objectifs et vous seriez depuis déjà longtemps réduits en poussière, si notre chef hocha la tête en accord et c’est à lui que vous devez d’avoir encore à souffrir sur la surface de la terre. Certes, il est miséricordieux à votre égard.
Et savez-vous pourquoi ?

Parce que notre chef nous aime. Pourriez-vous croire en vous-même ?

Il vous aime beaucoup et ne veut pas votre ruine, mais remet à plus tard et attend que vous réfléchissiez sur vous-même et ... que vous rejoigniez vite ses rangs.

- Cependant, pour chacun de vous le temps passe vite et il sera trop tard !!! ...
Vous savez comment notre chef s'appelle?
C’est l’Immaculée, qui échappe aux méchants, mais aussi au serpent infernal homicide.

Dites-moi, savez-vous comment échapper à son regard ? Quelle action, mot, plan ou pensée pouvez-vous lui cacher ?

Vous, poussière tirée du limon ! – Est-ce qu’avec leurs trésors ils ne reçoivent pas l'existence à tout moment de la main de Dieu ? Le voudrait-il seulement, ne pourrait-il pas vous réduire en poussière?

Mais voici que notre chef, l’Immaculée, demande pitié pour vous, pour un allongement de la vie, donc vous pouvez toujours vous repentir.

Bientôt viendra le temps, et vous fermerez vos yeux pour toujours et si maintenant, en cette vie, vous n’arrivez pas à régler votre relation avec Dieu, ce sera un moment terrible ! La douleur, les larmes et les peines seront éternels ! Pensez à tout cela calmement et sérieusement - et ... faites ce que vous indique votre conscience.

Chevaliers de l’Immaculée et vous tous, qui lisez ces mots, essayez en ce mois du Rosaire, octobre, si possible, de fréquenter un chapelet commun que ce soit dans les églises ou sur les routes, ou les images ou les figures de Notre-Dame. Mais celui qui ne peut pas sortir de la maison, laissez-le réciter le chapelet à la maison toute une partie de la journée.

Et pourquoi?

Parce que l’Immaculée elle-même a daigné nous encourager à réciter le Saint Rosaire, se révélant avec un chapelet dans sa main à la bienheureuse Bernadette.

Et pour qui ?

Pour quelqu'un qui serait plus, si ce n'est pas juste pour ceux de nos pauvres malheureux frères francs-maçons, ces malheureux qui ne voient pas qu'ils se précipitent vers leur propre perte ; et leurs frères, bien que le Seigneur Jésus ne les ait pas exclus de la participation aux mérites de Sa Passion.

Et à quelle intention?

Considérez-vous, chers lecteurs, si ce n’est les meilleurs, qu’il faudrait se repentir plus tôt, marcher même jusqu'à la Milice de l’’Immaculée et vouloir réparer les torts commis à ce jour, plus zélé, sur le modèle de St Paul après sa conversion, travailler pour le salut des âmes à prendre?...


"Chevalier de l'Immaculée" 5 (1926) 289-291

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Lun 22 Déc - 16:43 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 15:04 (2014)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
Qui est Dieu?


Les ténèbres se sont de plus en plus amincies, et la lumière devenant de plus en plus abondante a versé ses rayons à travers les vitres de la voiture sur la ligne Grodno-Białystok-Varsovie. Comme compagnons de voyage, cette fois, j’ai eu trois juifs, assez intelligents.
Par leur baragouin on pouvait les reconnaître. Une conversation sur la religion et Dieu fut lancée. Ils ont tous reconnu l'existence d’une cause première de toutes choses.

- Mais qui est ce Dieu, cause première? - leur ai-je demandé.
- A mon avis - dit l'un d'entre eux, dont les joues et les vêtements témoignaient d’une situation matérielle aisée - Dieu est toute la nature.
- Cela ne peut pas être.
- Et pourquoi? - Pour la simple raison que l'effet a une cause, ainsi l'effet commence son existence plus tard, il ne peut pas être la même chose que la cause, mais doit être
vraiment différent de celle-ci ; si la nature, les forces de la nature, sont l'effet, de la sorte ils ne peuvent pas être en même temps une cause.
- Les forces de la nature peuvent encore être appelées Dieu. - Et ce n’est pas le cas, parce que ces forces sont l'effet.
- A la suite de quoi pouvons-nous savoir que ces forces sont l'effet, pas la première cause?
- Parce qu'ils sont finis.
- Donc, la première cause doit être infinie?
- Sans aucun doute.
- Pourquoi?
- Quoiqu'il en soit, il doit y avoir une raison d'être, si les limites de l'existence doivent être votre «pourquoi».
Eh bien, en fait, quelle est la première cause, il ne peut y avoir de raison (pourquoi) pour les limites, parce que d’où auraient-elles pu venir? Soit de l'intérieur soit de l'extérieur de la cause première. Pas de l'intérieur, parce que d'abord, vous devez exister pour créer quelque chose, et par conséquent la limiter, lorsque il y a cette première cause, déjà limitée, ou non. Seul, on ne peut pas décrire les limites de son être, une telle restriction ne pouvait pas arriver, car autrement ce n’aurait pas été la cause première. Donc il ne peut y avoir des raisons de restreindre ni de l'intérieur ni de l'extérieur, par conséquent ces limites ne peuvent pas être : donc cette cause première doit être infinie. Tout ce qui est marqué d’une limite ne peut pas être la cause première de toutes choses : et pourtant les forces de la nature se meuvent selon des lois et peuvent être connues par des formules strictement mathématiques, leur pouvoir ne va pas au-delà de celles-ci.
- O Dieu, nous savons très peu de choses.
- Oui, même si nous ne pouvons sonder son essence et sa perfection, parce que Dieu est l'essence infinie,
et notre tête a ses limites et entre dans une casquette ou un chapeau, mais nous pouvons savoir beaucoup de Dieu.
- Par exemple?
- Nous voyons la constitution, déterminée à l’avance, des membres des parties du corps humain et animal et des parties des plantes ; plus généralement, dans l'univers, une harmonie préconçue.
Étant ainsi tous appelés à l'existence, il doit y avoir une raison, une personne. Alors, quoi que ce soit en fait, il doit y en avoir une et cette personne très parfaite être la cause première.
Prenons le peintre. Il ne tient pas de lui-même les couches de peinture de son tableau ni sa toile : il prend tout cela de l'extérieur. Mais ce qu’il donne pourtant, c’est à dire les formes, doit venir de lui.
Il devait d’avance imaginer ce tableau, avant de prendre le pinceau de la main ; aussi à partir du modèle, créé dans l'esprit et dans l’imaginaire, il peint. Mais Dieu ne prend rien de l'extérieur ; en tant que première cause, il a créé toutes choses à partir de rien, et leur a donné tout, toutes les perfections des créatures et en Lui seulement doit être, comme je le disais tout à l’heure, l’infiniment parfait, parce qu'en Lui il ne peut y avoir de limites.

Ils ont écouté d’une traite, de sorte que la conversation se poursuivit sur Moïse et sur la rédemption de l'homme.


"Chevaliers de l'Immaculée" 2 [1923] 21-23

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Lun 5 Jan - 13:33 (2015)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
Mes réflexions sur le chômage


Pourquoi y a t-il du chômage? Pourquoi tant de gens sans un morceau de pain? Je lie une variété de magazines.

Ils reconnaissent plusieurs raisons différentes : “Nous nous sommes joints après vous pour vivre dans une Pologne libre, qu’en vérité nous mendions.” "Trop de personnes, et pas assez de travail." "Trop de partis, trop peu d’amour de la patrie", "Trop et trop important vol de l'argent public." "Pas assez d’organisation du travail" "manque d’ateliers industriels et de constructions plus parfaites pour une production moins chère et plus abondante" "Aucun plan pour exporter des produits et des matières premières", etc., etc.

Pendant ce temps, à travers les villes et les villages résonnent des musiques, on verse des spiritueux, du vin et de la vodka, on danse, on festoie, on joue, et on recueille une riche moisson de l'esprit d'impureté.

Des gens s’agitent sans vergogne à travers les rues des villes et de la capitale, annonçant des brochures avec des titres porcins et des contenus encore pires. Ces brochures passent de main en main et se touchent la cabane la plus séparée du du monde, répandant la pourriture dans les esprits et les cœurs des jeunes. Lorsque la municipalité de Varsovie a finalement ouvert les yeux et décidé de faire enfin quelque chose, des conseillers se sont rebellés avec passion contre elle - des juifs. Ainsi, cela depend d’eux ?

Où est la première cause, la cause des causes de notre crise?

Le manque d'honnêteté. Le manque de respect des obligations dues à Dieu, à soi et au prochain. Qu’aujourd'hui tout le monde, sans exception, fasse une confession sincère et commence vraiment à vivre en catholique, relève immédiatement et rapidement la patrie, guérisse les finances, conclue un travail honnête.

Eh bien, quand chacun de nous a souvent expérimenté qu'aujourd'hui, il décide quels défauts corriger, et demain, si ce n’est le même jour, il tombe maintenant de nouveau. Ainsi pourrait-il alors laisser vos mains et pouvons-nous dire non ? Jamais, ce serait un orgueil subtil et raffiné.

La Médiatrice de la grâce de Dieu n’est-elle pas la reine de Pologne?

Est-ce qu’elle ne peut ou ne veut pas pas nous aider?

Oui, elle, l'Immaculée, doit conquérir l'ensemble de Polonais vraiment, elle doit faire l'objet d'amour affectueux de tout le monde, et surtout du cœur juvénile, elle doit être au parlement, elle doit être au Sénat, elle, la Reine Immaculée, doit nous montrer le chemin, redonner des forces. - Nous voulons qu’elle gouverne.

Qui ne tend pas toutes les forces pour accélérer ce moment? ...

Et comment?

La prière humble, aimante, et confiante Elle dit elle-même, ce que nous avons à faire et elle gère. Priez
seulement et laissez-la diriger.


"Chevalier de l'Immaculée" 5 (1926) 73-74


_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Dernière édition par Guillaume le Sam 10 Jan - 10:53 (2015); édité 1 fois
Revenir en haut
Guillaume


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 120
Localisation: Saint-Cloud (Ile-de-France)

MessagePosté le: Sam 10 Jan - 08:24 (2015)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe) Répondre en citant

Ecrits choisis de saint Maximilien-Marie Kolbe sur les franc-maçons et les juifs (Św. Maksymilian Maria Kolbe o masonerii i żydach. Pisma wybrane). 
Stanislaw Krajski Krzeszowice 1998 


Citation:
Forces et pouvoirs des catholiques


Parfois, nous entendons la plainte: "Je veux m’améliorer, je veux être mieux, mais je ne peux pas."
Dans l'histoire, nous lisons les récits de grands chefs et de vainqueurs, qui ne pouvaient toutefois pas dompter leurs mauvaises tendances. Tel, par exemple, le fameux Alexandre le Grand, mort prématurément à cause de sa vie dissolue.

En regardant autour de nous, nous voyons une alarmante et franche disparition de la morale, surtout parmi les jeunes, et meme des unions se forment - vraiment infernales - ayant pour programme le crime et la débauche - par conséquent, les membres de cette association ont eu un engagement fort dans l’assassinat d’un professeur de Vilnius aux examens.

Les cinémas, les théâtres, la littérature, les arts, au lieu de propager l'éducation, sont en grande partie dirigés par la main invisible de la franc-maçonnerie, ils travaillent fièvreusement conformément à la parole de la franc-maçonnerie : "Nous ne l'emporterons pas sur l’Eglise par des raisonnements, mais par la corruption des mœurs".

Comment resister à cela ?

Il peut sembler qu'une telle admission de sa propre impuissance comme "Je ne peux pas m’améliorer", en des circonstances similaires, soit symptôme d'humilité. - En cela en même temps se niche un orgueil caché.

Et comment?

Eh bien, ces gens admettent beaucoup de choses - qu'ils peuvent faire ceci ou cela, seulement ils ne sont pas capables d’assujettir cela ou tout autre défaut à telle ou d'autres circonstances.

Ce qui commande tout aujourd'hui, c’est qu'ils ne comptent que sur leurs propres forces et sont capables de ceci ou de cela dans ces limites de leurs propres forces.

En attendant, cela est faux, c’est un mensonge, parce que par nos propres forces, par nous-mêmes, sans l'aide de Dieu, nous ne pouvons rien faire (cf. Jn. XV, 5). Tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons et nous pouvons, donc, nous l’avons de Dieu, parce que chaque moment de la vie que nous recevons de lui, parce que la durée de l’existence n’est rien d’autre qu'une réception en continu de cette existence.

De nous-mêmes, Nous ne savons probablement faire que le mal, qui probablement est un manque de bien, d’ordre des forces.

Si nous acceptons cette vérité et regardons Dieu, de qui nous recevons à tout moment tout, on voit immédiatement que Lui, Dieu, peut et plus encore veut nous donner, comme le meilleur père, tout ce qu'il nous faut. Le Seigneur peut-il quand meme prodiguer ses faveurs quand l'âme s’attribue à elle-même ce qui est un don de Dieu ? Mais, alors, elle s’affermira elle dans une fausse et arrogante opinion.

Donc cette abondance des dons ne donne pas la charité et permet...même des chutes, l’âme a enfin découvert toute seule ce qu’elle est d’elle-même, qu’elle ne devrait pas compter sur elle-même, mais seulement s’en remettre à Lui en toute confiance.

Par conséquent, les chutes étaient pour les saints des escaliers vers l'excellence.

Mais malheur à l'âme qui n’accepte pas même ce dernier médicament, mais dit, demeurant dans son orgueil : "Je ne peux pas m’améliorer",
car le Seigneur Dieu est également juste et exige un compte rigoureux pour chaque grâce accordée.

Donc que devriez-vous faire?

Vous consacrer entièrement, avec confiance, sans limites, dans les mains de la Divine Miséricorde, dont l’Immaculée est par la volonté de Dieu une personnification.
Ne pas vous fier à vous-mêmes, avoir peur les uns des autres, et lui faire confiance sans limite et à chaque occasion, à la mauvaise revenir à elle comme un enfant à sa mère, et ne jamais tomber. Les saints disent que celui qui prie Notre-Dame dans la tentation ne pèche sûrement pas, et celui qui toute sa vie l’aura priée avec confiance, se sauvera sûrement.


«Chevalier de l'Immaculée» 4 (1925)
225-227

_________________
Il n'y a qu'une Église, une par l'unité de la doctrine comme par l'unité du gouvernement, c'est l'Église catholique (Léon XIII, lettre Testem benevolentiæ sur la condamnation de l'américanisme)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:46 (2017)    Sujet du message: Les franc-maçons et les juifs (saint Maximilien-Marie Kolbe)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum -> La crise de l'Église militante -> La crise de l'Église Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com