Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum

Qui Legit Intellegat (Mt 24,15)
Forum Catholique Semper Idem

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les trois du Calvaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum -> La Foi catholique -> La Doctrine Catholique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Augustin


Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2014
Messages: 61
Localisation: En exil

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 08:20 (2014)    Sujet du message: Les trois du Calvaire Répondre en citant

Citation:
l y avait trois croix au Calvaire: celle du mauvais larron, celle du larron converti, et celle de Jésus-Christ. Ces trois croix rappellent trois sortes de dispositions et de peines par lesquelles on peut être spirituellement attaché à la croix.

La croix du mauvais larron.


On peut dire de quelqu'un qu'il est crucifié sur la croix du mauvais larron, lorsque les travaux qu'il subit, les peines et les maux qu'il endure, ne lui portent aucun profit, à cause des dispositions vicieuses avec lesquelles il souffre: volonté toujours méchante, vices et défauts graves... orgueil... complaisance avec laquelle il s'approuve lui-même dans le mal, enfin, mépris des autres et préférence qu'il se donne à lui-même, etc. Celui qui est attaché à cette croix, ne peut manquer de tomber et de rester profondément plongé dans le péché, sans jamais se corriger... Il n'a aucun souci de s'unir à Dieu, mais il court après les jouissances du mal. Il s'enracine dans sa conduite dépravée ; il descend de plus en plus profondément dans l'abîme. Oh ! qu'elle est cruelle, cependant, sa croix !

Il a beau marcher par la voie large, vivre selon la chair, il est crucifié sans soulagement en sa conscience, sans adoucissement du côté de Dieu, sans confiance et sans espérance. Quel état que celui-là ! quelle amère existence ! Et ce qu'il y a de triste surtout, c'est que ce déplorable état dure souvent jusqu'à la fin.


Une bien pénible réflexion doit être ajoutée, ici, à ce qui vient d'être dit : c'est que les âmes tièdes, qui abusent, des grâces de Dieu, et qui croupissent dans leur lâcheté spirituelle, en luttant contre les inspirations de Dieu et les reproches de leur conscience, sont en proie à un état qui ressemble à celui qui vient d'être décrit. Il est dur de combattre contre Dieu. Car, dans sa puissance, il sait infliger de sensibles châtiments à ceux qui lui refusent ce qu'il a le droit d'attendre d'eux. Dans sa divine vengeance, il leur retire sa joie et sa paix ; et, au lieu de consolation, il trouble leur conscience, il sature d'amertume les jouissances qu'ils prétendaient se donner. Oh ! que, par leur faute, ils subissent un dur et douloureux crucifiement, dont ils ne retireront aucun avantage.

LA CROIX DU LARRON CONVERTI.



L'autre croix est bonne : c'est celle du larron converti. Il l'avait bien méritée, et cependant sa conversion la lui rendit utile et avantageuse.

Ce larron représente les âmes vraiment pénitentes, qui, après avoir péché, se donnent à Dieu de tout leur cœur, et subissent avec des sentiments d'expiation les souffrances et les austérités. En réparation de leurs fautes, de la satisfaction donnée à leurs inclinations et passions, ces âmes se soumettent avec abnégation à toutes les épreuves qu'il plaît au Seigneur de leur envoyer. Et, par ces belles dispositions, elles savent se rendre leur croix aimable, douce et consolante.—

-Une foi vive et une espérance ferme les soutiennent. Le souvenir de leurs fautes les maintient dans l'humilité et leur fait accepter avec soumission tout ce qu'elles ont à souffrir. Ces sentiments font que leur croix commence à fleurir et à porter du fruit. La considération des choses célestes et divines, l'espoir d'obtenir la possession des biens éternels, la confiance dans les mérites de la vie et de la mort du doux Sauveur, leur font trouver leur joug doux et leur fardeau léger. Leur charité sincère qui s'exerce envers tout le monde, couvre la multitude de leurs fautes.—Enfin, leurs efforts à se dépouiller de plus en plus de leurs défauts, leur persévérance à rechercher le progrès spirituel de la vertu, les préparent à recevoir la récompense, c'est-à-dire, à être éternellement avec Jésus-Christ dans le paradis.

LA CROIX DE JÉSUS-CHRIST.


La troisième croix est celle de Jésus-Christ : elle représente les âmes parvenues à une haute vertu et auxquelles le Père céleste réserve une gloire toute particulière, en permettant qu'elles passent par une multitude de contradictions, de troubles, de croix, et en leur donnant à boire le calice où a bu Jésus-Christ lui-même, son Fils unique. Les disciples ne sont pas plus grands que le Maître. Et puisqu'il a fallu que le Christ souffrît, et qu'il entrât par la croix dans le royaume de son Père, il est nécessaire aussi pour les amis de Dieu de souffrir quelque chose. Les âmes justes qui sont attachées à la croix de Jésus-Christ, se distinguent par une crainte filiale envers Dieu, par une continuelle attention à se laisser mouvoir et conduire par lui, et à éviter de l'offenser. Elles joignent à ces dispositions une espérance sincère du bonheur éternel, espérance non appuyée sur leurs propres mérites, mais sur une foi ferme et un abandon parfait à la sainte volonté de Dieu.

Leur charité est véritable et ardente. Elles aiment tendrement Dieu et le prochain, gardant l'union et la paix, et faisant à tous le bien qu'elles peuvent.

Dieu et son bon plaisir, voilà l'objet de leur complaisance. À l'imitation de Jésus-Christ, elles disent au Père céleste : " Que votre volonté se fasse et non la mienne."

Oh ! qu'il est avantageux d'être crucifié sur la croix de Jésus-Christ ! Heureuses les âmes qui s'y attachent elles-mêmes, et qui, pour augmenter la gloire de leur doux Sauveur, veulent y souffrir en union avec lui !

Dieu regarde ces âmes comme la prunelle de son œil. Que sa grâce nous rende capables d'être attachés à la croix avec Jésus-Christ, afin que nous puissions aller partager son triomphe et sa gloire.




L'année ecclésiastique et liturgique
Mgr Joseph Larocque
Montréal Beauchemin
1865
pages 181-184

_________________
Jésus!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Oct - 08:20 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum -> La Foi catholique -> La Doctrine Catholique Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com