Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum

Qui Legit Intellegat (Mt 24,15)
Forum Catholique Semper Idem

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bonjour à tous

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum -> Section Générale -> Considérations sur le Forum
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Raphael


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2014
Messages: 3
Localisation: Ville-Marie

MessagePosté le: Dim 7 Déc - 18:04 (2014)    Sujet du message: Bonjour à tous Répondre en citant

Je suis un converti Canadien-français dans la vingtaine qui n'accepte pas François comme pape. Mon objectif est de remplir mon devoir de partager des bons livres, comme l'explique Ernest Hello dans cet excellent article (destiné premièrement aux "ministres la parole sociale", mais applicable à tout homme grâce aux moyens de communication contemporains):

Citation:

Dans la société où nous vivons, la vie et la mort, jadis revêtues d'un costume plus solennel, ont trouvé le moyen d'entrer dans nos maisons sans cérémonie. Elles entrent sous la bande d'un imprimé. L'importance de la Presse est une des rares choses qu'il est impossible d'exagérer. La presse dispose de notre société comme le vent dispose d'une feuille. Aussi vraiment que la chair et le sang sont formés par le pain matériel, l'esprit et l'âme sont formés par la Presse, au siècle qui est le nôtre. La multiplication de l'écriture représente admirablement la multiplication des pains.


Mais comme elle multiplie les pains, elle multiplie les poisons. Les contes de Mille et unes nuits ne sont rien auprès des merveilles que la Presse réalise sous nos yeux tous les jours et toutes les nuits. Ces jours et ces nuits ont dépassé le chiffre de mille et un. Aussi ont-its eu le sort des astres du Firmament! Assiduitate viluerunt : l'habitude les a ravalés. Cependant te fait est là, la Presse nourrit le monde : l'habitude qui diminue notre étonnement, ne diminue pas la chose étonnante. L'écriture d'un homme fait germer la vie ou la mort dans d'innombrables hommes, sépares de lui par le temps et l'espace, soumis à lui par écriture multipliée. De là résulte pour tous les hommes un immense devoir créé par l'Imprimerie.


Ce devoir, le voici :


Faire parvenir la vie aux autres hommes.


Ce devoir, simple et immense, est au nombre des devoirs oubliés. Si nous avions rarement l'occasion de le remplir, nous le remplirions peut-être avec plus de conscience. L'imprimerie, si elle était rare, nous épouvanterait de sa puissance; mais elle est si présente partout, qu'elle nous dissimule son importance. Elle remplit tellement nos rues et nos maisons que nous ne voyons plus sa gravité. Ce pain, parce qu'il est quotidien, a perdu à nos yeux sa solennité. La Presse nous est tellement familière, que nous ne voyons plus la vie ou la mort, sous les apparences trop simples qui les déguisent à nos yeux.


Et cependant, elles sont là d'autant plus réelles qu'elles sont moins apparentes. Elles entrent d'autant plus profondément qu'elles entrent plus simplement.


Répandre les bons livres : ce mot, trop simple pour paraître grand, ressemble à un conseil bourgeois, donné par un prospectus. Et cependant, ne vous y trompez pas, ce mot trop simple, a pour synonyme cette autre parole :


Faire circuler la vie dans l'Univers. Ne pas répandre les paroles de vérité, c'est intercepter la circulation de la vie dans l'Univers.


Mais comme c'est là le péché d'omission, les honnêtes gens le commettent sans remords.


L'homme accouple facilement l'idée d'innocence et l'idée d'abstention; mais il y a des abstentions qui sont des crimes. Vous regardez de loin une action étrangère en apparence. Peut-être serez-vous forcé un jour de vous en reconnaître l'auteur. Peut-être le lecteur, qui a lu tant de mauvaises choses, avait besoin du contre-poison que vous aviez mission de lui procurer. Peut-être était-ce vous qui étiez chargé de remplacer entre ses mains le poison quotidien. Et peut-être un écrivain avait besoin de ce lecteur, comme ce lecteur avait besoin de l'écrivain. Peut-être, réunis, se seraient-ils fortifiés l'un par l'autre. Peut-être, séparés, ils périsent l'un loin de l'autre.


Il y a des rencontres tellement utiles, tellement merveilleuses, qu'elles ressemblent en ce monde à des apparitions visibles de la Providence. Et il y a des hommes qui sont chargés de procurer aux autres hommes ces rencontres magnifiques. Ce sont ceux qui tiennent ou favorisent la publicité. Les hommes qui tiennent la publicité, les hommes qui la favorisent ou ceux qui l'arrêtent, ouvrent ou ferment ces canaux; par lesquels les inconnus peuvent parvenir les uns aux autres.


Un homme poussé par le désespoir, blasphème et se donne la mort : il se jette par la fenêtre ou dans la rivière. Un autre homme passe dans la rue, voit un rassemblement, demande avec une curiosité indifférente de quoi il s'agit. Ce n'est rien, c'est un malheureux qui en a fini avec l'existence. Le passant continue sa route, et c'est peut-être lui qui a commis le crime de cette mort. Peut-être un livre sérieusement vrai, sérieusement beau, lu dans un de ces moments providentiels et décisifs, où l'âme se penche et se relève alternativement et tacitement, peut-être un livre contenait le mot dont cet homme avait besoin dans sa tentation, dans son malheur. Et ce livre n'est pas allé à lui, et c'est peut-être vous, passant inoffensif, c'est peut-être vous qui étiez chargé de lui mettre ce livre entre les mains.


Les inconnus s'appellent, sans se connaître, dans la grande nuit de ce monde. Les hommes qui s'occupent de la publicité, sont les organes de cette grande voix mystérieuse. La voix de ceux qui cherchent secours à tâtons est multipliée ou est éteinte, suivant leur volonté. Si l'on voyait le monde invisible, on verrait des cris, des supplications, des mains tendues; on entendrait les gémissements des pauvres de l'intelligence, les cris de ceux qui meurent de faim. On entendrait rugir les entrailles humaines. Tout ce monde de suppliants crie vers le Pain, vers la Parole.


Il y a des pains pour ce peuple. Mais ce peuple ne les connaît pas. L'imprimerie est faite pour multiplier ces pains. Et vous, honnêtes gens, hommes de bien, vous êtes chargés de tous ces affamés ! Ils sont confiés à vos soins. Vous croyez peut-être que la propagation des livres, des journaux qui disent la vérité, vous croyez peut-être que cette propagation est un luxe. Vous vous trompez; elle est une nécessité absolue. Vous qui craignez le mal, craignez donc ce mal horrible, le mal par omission. Vous avez une magistrature sublime, qui est la justice intellectuelle. Vous avez une obligation sublime, qui est la charité intellectuelle.


Ce peuple crie, il a faim !


Vous qui tenez publicité, vous aussi qui pouvez, par votre position, par votre fortune, l'aider, la développer, l'agrandir, vous avez le pouvoir de multiplier le pain. Mais vous avez aussi le pouvoir de le cacher, de l'enfouir. Et vous n'avez pas l'excuse de le garder pour vous, car vous ne le gardez ni pour vous ni pour personne : vous l'ensevelissez ! Ah! si vous faites ainsi, si vous ensevelissez lc pain, vous cachez la lumière au malheureux qui demande sa route. Vous enlevez au suppliant le morceau de pain qui deviendrait sa vie. Vous n'entendez pas ce suppliant, parce que la famine intellectuelle ne crie pas comme l'autre. Elle n'a pas comme l'autre, conscience de sa misère. Elle ne rugit pas; elle se tait, et elle avale des poisons.


Et la foule piétine sur des pains enterrés dont elle ignore l'existence.


De tout temps, la faim a été appelée mauvaise conseillère. Elle conseille de tout détruire, les temples d'abord, les maisons ensuite. En détruisant, elle croit qu'elle dévore. Elle accumule les ruines, comme si elle pouvait les manger. Si vous ne donnez pas du pain, on mangera du poison. Car il y en a qui préfèreront l'arsenic aux tiraillements de la faim. Si vous ne donnez pas de pain, on vous dévorera vous-même.


Les vérités les plus évidentes tiennent à la fois du paradoxe et du lieu commun. Et voici l'une de ses vérités. Il est quelques hommes sur la terre qui sont chargés par la nature des choses, par la vertu des circonstances, par la position qui leur est faite, de désigner aux autres hommes où sont les pains qu'il faut pour alimenter la vie et remplacer les poisons. Ministre de la parole sociale, vous présidez à la distribution du pain ou à la distribution de l'arsenic, à la distribution de la lumière ou à la distribution des ténèbres.


Au nom de Dieu, sachez choisir.




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 7 Déc - 18:04 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Augustin


Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2014
Messages: 61
Localisation: En exil

MessagePosté le: Mar 6 Jan - 09:44 (2015)    Sujet du message: Bonjour à tous Répondre en citant

Bonjour!
_________________
Jésus!


Revenir en haut
Gilbert Chevalier


Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2015
Messages: 349
Localisation: Pays de la Loire

MessagePosté le: Mer 15 Avr - 12:24 (2015)    Sujet du message: Bonjour à tous Répondre en citant

Le Christ est ressuscité, Alleluia !

LE BON CHAPELET
Prenez votre chapelet
Et souvent le récitez
www.youtube.com/watch
Ou bien le psalmodiez
www.youtube.com/watch
Ou encore le chantez :
www.youtube.com/watch
Un chapelet bien récité
www.youtube.com/watch
Ou chanté ou psalmodié
www.youtube.com/watch
Et bien intentionné
Est un bon chapelet !


- Il est vraiment ressuscité, Alleluia !
_________________
Bon Chapelet :
Récité
https://www.youtube.com/watch?v=5xgxKl0fNw0&list=PLkkHVphgJH9aNesOerQCb…
Psalmodié
Chanté
Bien intentionné.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:07 (2017)    Sujet du message: Bonjour à tous

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Qui Legit Intellegat (Mt 24,15) Index du Forum -> Section Générale -> Considérations sur le Forum Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com